28-30 juin 2024

28 juin 2024

vendredi

Journée Masterclass

STUDIO KODALY DE GENÈVE

Rencontrez des musiciens de renommée internationale qui vous feront découvrir leur art !

14:00 QUATUOR CAMBINI-PARIS

Un des rares quatuors à cordes à jouer sur instruments d’époque en résidence au Centre de Musique Baroque de Versailles

15:00 RÓBERT SZAKCSI LAKATOS

Róbert Szakcsi Lakatos, pianiste de jazz, animera un atelier d’improvisation musicale.

16:00 MIKLÓS LUKÁCS

Miklós Lukács fera découvrir au public et aux élèves un instrument très rare : le cymbalum est un instrument passionnant à la fois dans les concerts traditionnels, symphoniques et de jazz.

17:00 ÁDÁM HORVÁTH

Baryton-basse, ancien directeur de l’Opéra National de Budapest
Ádám Horváth fera une conférence musicale illustrée sur une tranche d’histoire de l’opéra.

29 juin 2024

samedi

Journée cyclo-musicale

Le Léman Bouquet Festival invite ses participants à un parcours ludique à vélo de 23 km avec 4 haltes, offrant l’occasion de s’émerveiller devant la beauté de la campagne de la région. À chaque arrêt, dans les merveilleux villages d’Anières, Messery, Excenevex et Yvoire, les randonneurs peuvent profiter de concerts de musique ancienne, de jazz, de musique symphonique et de récitals d’airs d’opéra.
De plus, des rafraîchissements gastronomiques seront offerts à chaque halte.

Théâtre de plein air 10:00

Musique baroque

Hyacinthe Jadin : Quatuor op. 2 no 1 mib majeur « Les Dissonances »

Wolfgang Amadeus Mozart : Quatuor no 19 en ut majeur, « Les Dissonances », K465

Quatuor Cambini-Paris (France):

Julien Chauvin (violon)

Karine Crocquenoy (violon)

Pierre-Éric Nimylowycz (alto)

Atsushi Sakaï (violoncelle)

Église Saint-Pierre 12:30

Jazz et classique

Jazz, improvisation, musique classique

Róbert Szakcsi Lakatos (piano) (Hongrie)

Miklós Lukács (cymbalum) (Hongrie)

Scène au bord du lac 15:30

OpÉra

Rossini: La Dame du lac

ELENA:

UBERTO:

DOUGLAS:

RODRIGO:

MALCOLM:

ALBINA:

Piano: Szabolcs Sándor

Costumes: Richárd Márton

Décors: András Almási-Tóth

Choréographie: Eszter Lázár

Directeur musical: Szabolcs Sándor

Metteur en scène: András Almási-Tóth

Production de l'Académie de Musique Franz-Liszt de Budapest (Hongrie)

Port des Pêcheurs 19:00

Concert symphonique

Beethoven: Ouverture Egmont

Beethoven: 5ème Symphonie

Casco Philharmonic (Belgique)

Direction: Benjamin Haemhouts

29 juin 2024

samedi

Journée à Anières

Théâtre de plein air 10:00 15:00 19:00

10:00 Musique baroque

Hyacinthe Jadin : Quatuor op. 2 no 1 mib majeur « Les Dissonances »

Wolfgang Amadeus Mozart : Quatuor no 19 en ut majeur, « Les Dissonances », K465

Quatuor Cambini-Paris (France):

Julien Chauvin (violon)

Karine Crocquenoy (violon)

Pierre-Éric Nimylowycz (alto)

Atsushi Sakaï (violoncelle)

15:00 Jazz et Classique

Jazz, improvisation, musique classique

Róbert Szakcsi Lakatos (piano) (Hongrie)

Miklós Lukács (cymbalum) (Hongrie)

19:00 Opéra

Rossini: La Dame du lac

ELENA:

UBERTO:

DOUGLAS:

RODRIGO:

MALCOLM:

ALBINA:

Piano: Szabolcs Sándor

Costumes: Richárd Márton

Décors: András Almási-Tóth

Choréographie: Eszter Lázár

Directeur musical: Szabolcs Sándor

Metteur en scène: András Almási-Tóth

Production de l'Académie de Musique Franz-Liszt de Budapest (Hongrie)

30 juin 2024

dimanche

Journée de clôture

Église Saint Pancrace 15:00

Claudio Monteverdi : Cantate Domino

Thomas Tallis : O Sacrum Convivium

Samuel Scheidt: Surrexit Christus hodie á 8

John Farmer : Fair Phyllis

Heinrich Isaac : Innsbruck

Pierre Passereau : Il est bel et bon

Jaakko Mäntyjärvi: Ave Maria

Maurice Duruflé : Notre Père

Hugo Distler : Vorspruch

Franz Biebl : Ave Maria

Zoltán Kodály : Nagyszalontai Köszöntő

Zoltán Kodály : Esti Dal

Gyöngyösi Levente : Deo Gratias

William L. Dawson : Ain’-a That Good News

Orchestre de chambre de Genève (Suisse)

Chœur Psallite (Hongrie)

Direction: Márton Tóth

Salle des Fêtes 19:00

CONCERT DE GALA

Claudio Monteverdi : Cantate Domino

Thomas Tallis : O Sacrum Convivium

Samuel Scheidt: Surrexit Christus hodie á 8

John Farmer : Fair Phyllis

Heinrich Isaac : Innsbruck

Pierre Passereau : Il est bel et bon

Jaakko Mäntyjärvi: Ave Maria

Maurice Duruflé : Notre Père

Hugo Distler : Vorspruch

Franz Biebl : Ave Maria

Zoltán Kodály : Nagyszalontai Köszöntő

Zoltán Kodály : Esti Dal

Gyöngyösi Levente : Deo Gratias

William L. Dawson : Ain’-a That Good News

Gabriel Fauré : Pavane

Gioachino Rossini : Ouverture – Il Barbiere di Siviglia

Edvard Grieg : From ‘Peer Gynt’ Morgenstimmung

Georges Bizet : Aragonaise – Carmen Suite nr. 1

Pietro Mascagni : Intermezzo Sinfonico – Cavalleria Rusticana

Manuel De Falla : El Amor Brujo ‘Danza Ritual del Fuego’

Béla Bartók : Romanian Dances

Georges Bizet : L’Arlesienne Suite No. 2: Farandole

Chœur Psallite (Hongrie)

Direction: Márton Tóth

Casco Philharmonic (Belgique)

Direction: Benjamin Haemhouts

NOS ARTISTES

Fondé en 2007, le Quatuor Cambini-Paris, un des rares quatuors à cordes à jouer sur instruments d’époque, est apprécié tant pour son interprétation des œuvres reconnues de Joseph Haydn, Mozart, Beethoven ou Mendelssohn que pour sa redécouverte de compositeurs français oubliés tels Jadin, David ou Gouvy.
Le choix du nom de Giuseppe Maria Cambini (1746-1825), violoniste et compositeur de 155 quatuors à cordes, témoigne de l’envie des musiciens d’explorer les évolutions stylistiques des époques classique et romantique.
Le Quatuor Cambini-Paris se produit dans les salles et les festivals les plus renommés en France et à l’international, parmi lesquels on peut citer : la Frick Collection à New-York, la Salle Bourgie à Montréal, le Palazzetto Bru Zane à Venise, les Auditoriums du Musée du Louvre et du Musée d’Orsay à Paris, l’Arsenal de Metz, le Concertgebouw de Bruges, les festivals de Deauville, Radio France Occitanie Montpellier, Newbury ou Saintes.
Depuis la saison 2016-2017, le Quatuor Cambini-Paris mène en concert l’intégrale des 68 quatuors de Joseph Haydn au Théâtre de Caen, un projet qui durera 8 ans.
Les enregistrements discographiques du Quatuor Cambini-Paris ont été salués et récompensés par la critique, notamment l’intégrale des quatuors de Charles Gounod (Aparté), les six quatuors de Mozart dédiés à Joseph Haydn (Ambroisie-Naïve), Théodore Gouvy, livre-disque (Palazzetto Bru Zane), Félicien David (Ambroisie-Naïve), Hyacinthe Jadin (Timpani), 200 ans de musique à Versailles (MBF) et les Concertos pour piano et quintette à cordes de Chopin (Aparté).
En musique de chambre, le quatuor se produit aux côtés de grands artistes tels que Nicolas Baldeyrou, Kristian Bezuidenhout, Christophe Coin, Jean-François Heisser, David Lively, Judith van Wanroij ou Alain Planès.

Fils de Béla Szakcsi Lakatos, artiste de renom mondial, Róbert Szakcsi Lakatos a effectué ses études de musique en Suisse, à Bâle. En 2000, il remporte le premier prix au concours de piano du Festival de Jazz de Montreux. En 2005, il est élu meilleur soliste au Festival de Jazz international d’Avignon. Le public a déjà vu Róbert Szakcsi Lakatos se produire avec des artistes magistraux comme Lewis Nash, Robert Hurst, Palle Danielsson, Erik Truffaz, Roby Lakatos, Greg Hutchinson, Roy Hargroove, John Zorn, Chris Potter, Randy Brecker, Bill Evans, Hiram Bullock, Ravi Coltrane, et la liste est loin d’être exhaustive.

Il suit un parcours professionnel remarquable dans le domaine du jazz. Jack DeJohnette, qui a participé à la création du disque de Róbert, déclare les suivants de cet artiste exceptionnel : « Je pense que Róbert est actuellement un des pianistes les plus talentueux du monde du jazz. » Un autre collègue, John Patitucci parle ainsi de lui : « Il touche le piano d’une manière très élaborée et poétique. » Chick Corea affirme : « Tu es la musique même, je te prie de rester si miraculeux et si brillant! Tu as une âme lumineuse! »

Né en 1977, Miklós Lukács est issu d’une famille de musiciens. En 1990, il donne son premier concert à l’étranger : un récital en solo pour l’UNICEF à Bruxelles. Son intérêt pour le jazz, notamment pour l’improvisation, se développe rapidement. En 1998, il se produit aux États-Unis en tant que soliste avec l’orchestre de chambre Concertante di Chicago, marquant le début d’une série d’invitations pour les saisons suivantes. Il se distingue également en tant que soliste aux côtés d’orchestres renommés tels que le BBC Symphony Orchestra, l’Orchestre de la Suisse Romande, le Philharmonisches Staatsorchester Hamburg et l’ORF Vienna Radio Symphony Orchestra.
Il obtient son diplôme de L’Académie de Musique Franz-Liszt en 1999. Après ses études universitaires, il élargit son répertoire au-delà de la musique classique, explorant divers genres tels que le jazz et la musique ethnique. Il partage la scène avec des figures mondiales telles que Charles Lloyd, Archie Shepp, Steve Coleman, Bill Frisell, Chris Potter, Uri Caine et Frank London.
En 2008, il se produit en solo et en duo au Menuhin Festival de Gstaad. Cette même année, Mano Camon réalise un portrait de lui et de son instrument intitulé « Cimbalom Legacy – The soundscape of Miklós Lukács »
Son instrument, le cymbalum, appartient à la famille des cordophones. Il crée un univers sonore unique grâce à sa résonance particulière et à son timbre singulier, lui permettant de produire une large gamme de tonalités. Originaire d’Europe centrale et orientale, le cymbalum constitue un élément essentiel de la musique traditionnelle de ces régions, tout en ayant trouvé sa place dans une variété de genres musicaux classiques et contemporains.

A l’Université des Arts musicaux de Graz, il suit les cours du Prof. Ernst Dieter Suttheimer, ainsi que ceux de Prof. Claudia Rüggebergg dans la formation de chant soliste et d’opéra. En 1995, il obtient le premier prix au concours international de chant d’American International Music Studies (AIMS) à Graz. Il suit des formations à New York avec Jerome Hines, ensuite au Juilliard School avec Marshall Williamson. Entre 1997 et 1998, il suit des cours de chant au Département d’Opéra de l’Université de San José et il se produit sur la scène de l’Opéra de San José. Depuis 2019, il suit des études doctorales à Graz. En 2003, il obtient son diplôme de master à l’Université des Arts musicaux de Graz avec mention excellent, ensuite, en 2008, il finit ses études en chant et en oratorio à la même université également avec mention excellent.
Depuis 2000, il est artiste invité en Autriche, en Chine, en Belgique, en Allemagne, en Italie, en Slovénie, aux États-Unis, et il chante avec des chanteurs de renom mondial comme László Polgár, Ferruccio Furlanetto, Andrea Rost, Michaela Kaune, Gyöngyi Lukács, Elena Mosuc, Alexandru Agache et Daniil Shtoda. Il contribue à la création de nombreux CD. En 2010, il devient le directeur général de l’Opéra d’État hongrois, en 2012, il devient le conseiller général du Fonds de la Gestion des Médias (MTVA). Entre 2013 et 2014, il est le directeur de l’Orchestre symphonique de Miskolc de 2013 à 2014, ainsi que le directeur gérant de la SARL Centre culturel de Miskolc.

ELENA:
UBERTO:
DOUGLAS:
RODRIGO:
MALCOLM:
ALBINA:

Piano: Szabolcs Sándor
Costumes: Richárd Márton
Décors: András Almási-Tóth
Choréographie: Eszter Lázár
Directeur musical: Szabolcs Sándor
Metteur en scène: András Almási-Tóth

Depuis des années, les étudiants en opéra de l’Académie de Musique Franz-Liszt de Budapest ont pour tradition de se produire à la fin de chaque semestre. Cette année, leur metteur en scène, András Almási-Tóth, leur a imaginé un opéra italien du XIXe siècle. Le poème épique de Sir Walter Scott, l’un des principaux représentants du romantisme national écossais, a été publié en 1810 et utilisé par Rossini neuf ans plus tard pour son prochain opéra. L’histoire se déroule dans l’Écosse du XVIe siècle, dans la ville de Jacques V, qui joue lui-même un rôle central dans l’intrigue. Bien que le poème ne traite pas d’un événement historique précis, certains de ses éléments sont basés sur des faits réels, tels que Jacques V parcourant son pays déguisé, ou les rébellions du clan Douglas contre les monarques écossais. Les deux principales intrigues de l’opéra sont le quadrangle amoureux autour de la « Dame du Lac », Elena (trois hommes, dont le monarque, se rivalisent pour son affection) et la lutte politique, et bien que certains en soient victimes, l’amour véritable finit par trouver son chemin et les rebelles obtiennent la grâce royale.

András Almási-Tóth a obtenu son diplôme à l’Université d’art dramatique et cinématographique de Budapest en 1997, où il a étudié la mise en scène théâtrale. En 2006, il obtient son doctorat. Sa thèse, intitulée « Opéra – Un Monde Clos », a été publiée deux ans plus tard et figure au programme d’étude de plusieurs établissements d’enseignement supérieur. Depuis 2009, il dirige le programme d’opéra et le Festival d’examen d’opéra de Université de musique Franz-Liszt de Budapest. András Almási-Tóth a également enseigné dans plusieurs universités, notamment à l’Université hongroise des beaux-arts, à l’Université de musique et des arts du spectacle de Francfort, à l’Université des arts de Berlin et au Conservatoire Luigi Cherubini de Florence.

En tant que metteur en scène, il a présenté ses propres adaptations ainsi que de nombreuses premières mondiales d’œuvres contemporaines au Théâtre de chambre de Budapest. Il participe en tant que dramaturge et metteur en scène dans divers théâtres en Hongrie. A partir de 2010, il se consacre à l’opéra : ses productions sont jouées à l’Opéra d’État hongrois, au théâtre Erkel, à l’Académie de musique Franz Liszt, à l’Opéra de Wroclaw et au Budapest Music Center. Parmi ses autres distinctions, il reçoit la Croix de Chevalier de l’Ordre du Mérite hongrois en 2017.

Depuis juillet 2018, il est directeur artistique de l’Opéra d’État hongrois.

Casco Phil est un collectif dynamique qui bouleverse les idées convenues sur l’orchestre. Animé par la vision artistique du chef principal Benjamin Haemhouts, qui dirige l’ensemble depuis sa création, Casco Phil se profile comme un acteur unique dans le paysage musical belge. Un groupe d’instrumentistes flexibles et engagés qui s’est construit un large répertoire. Avec la musique classique occidentale comme répertoire de base, Casco Phil abat à dessein les cloisons entre les genres et fait volontiers des incursions dans la musique contemporaine d’avant-garde, ainsi que dans le jazz et la musique pop. S’agissant d’interprétation, Casco Phil est toujours tourné vers l’avenir. Comment dépoussiérer l’orchestre traditionnel ? Comment renouveler le répertoire séculaire ? Quelles solutions originales permettent de toucher de nouveaux publics ? Avec Casco Phil, vous découvrirez la musique dans des lieux inédits, vous vivrez des concerts avec des effectifs singuliers et vous goûterez à des œuvres peu connues. Flexible dans la forme, Casco Phil ne fait aucune concession sur la qualité. Pour variés que puissent être leurs projets, ils imposent toujours la plus haute exigence artistique. Le noyau permanent de l’ensemble comprend des musiciens triés sur le volet pour leurs qualités artistiques et humaines. Les solistes et compositeurs collaborant régulièrement avec Casco Phil sont de la même qualité internationale : les sœurs Labèque, Sylvia et Stéphanie Huang, Bryce Dessner, Pieter Wispelwey, Lukáš Vondráček, Liebrecht Vanbeckevoort… Avec un dynamisme incroyable, chacun et chacune donne toujours le meilleur de soi-même.

Le chef d’orchestre et compositeur belge Benjamin Haemhouts a débuté sa carrière professionnelle en tant que tromboniste au sein de l’Orchestre philharmonique de Rotterdam et de l’Orchestre symphonique de Bamberg. Pendant cette période, il dirige plusieurs orchestres de jeunes et travaille comme chef d’orchestre adjoint de son professeur, Alexander Polyanichko.
En tant que chef invité, il a dirigé l’Orchestre national de Belgique (Belgique), l’Orchestre philharmonique d’Argovie (Suisse), l’Orchestre philharmonique de Bruxelles (Belgique), les Bamberger Symphoniker (Allemagne), l’Orchestre symphonique de Guanajuato et l’Orquesta de Cámara de Bellas Artes (Mexique).
En 2008, il devient directeur artistique de l’orchestre belge CASCO Phil, se concentrant sur des programmes innovants qui mettent l’accent sur la musique contemporaine combinée à la musique classique et à ses propres compositions, ainsi que sur la commande de nombreuses nouvelles œuvres.
Il contribue avec passion à des projets destinés aux enfants socialement défavorisés et il est connu comme conférencier principal dans des ateliers orchestraux destinés aux entreprises et à leurs équipes de direction, ce qui fait de lui un pionnier en matière de financement culturel alternatif en Belgique.
Depuis 2019, il est également directeur artistique du Festival de printemps d’Anvers, auquel il invite des artistes classiques, des ensembles, des compagnies de danse et des orchestres révolutionnaires, ainsi que des acteurs clés de la scène pop et rock belge, mettant ainsi l’accent sur les différents visages de la ville portuaire d’Anvers.
Benjamin Haemhouts est une personnalité artistique polyvalente qui coopère à différents niveaux avec des compagnies d’opéra et de danse, des orchestres et des ensembles, tout en mettant en œuvre ses propres projets en tant que directeur artistique du CASCO Phil.

L’une des initiatives les plus passionnantes de l’histoire de la pédagogie musicale moderne a été la création de l’École de Chœur Hongroise Zoltán Kodály.
L’école, qui propose une formation de 12 ans, a été fondée par le compositeur et chef d’orchestre Ferenc Sapszon en 1988, selon la vision de l’éducation de Zoltán Kodály.
L’école a pour objectif de former la personnalité entière des élèves, en veillant au développement tant de leur corps que de leur esprit.
Ferenc Sapszon, honoré du titre d’Artiste de la Nation en 2021, occupe le poste de Directeur Artistique et Chef de chœur de l’école depuis sa création. Il a reçu de nombreux prix prestigieux, dont le Prix Ferenc Liszt en 1995, le Prix Kossuth en 2015 et le Prix Prima Primissima en 2023.
L’école compte plusieurs chœurs, parmi lesquels le Chœur de Filles Jubilate et le Chœur Mixte Cantate ont remporté les World Choir Games. Le chœur mixte de garçons Exsultate, unique en Hongrie, le chœur de jeunes enfants Gaudete et le chœur d’enfants Laudate ont également remporté de nombreuses médailles et de nombreux prix, renforçant ainsi la réputation internationale de la culture chorale hongroise.
Les chœurs de l’école participent également à de nombreuses tournées de concerts, ont été invités à plusieurs reprises aux États-Unis et reçoivent régulièrement des invitations nationales et internationales. Ils chantent chaque année dans la Cathédrale de Salzbourg et l’école entretient un partenariat avec le Regensburger Domspatzen.
Pour marquer le 30ème anniversaire du rétablissement des relations diplomatiques entre le Saint-Siège et la Hongrie, le Chœur de Filles Jubilate a donné un concert festif dans le Palazzo della Cancelleria à Rome en février 2020. Avec le Chœur National, le Chœur de Filles Jubilate a participé à la performance de Carmina Burana, dirigée par le chef d’orchestre japonais Kobayashi Ken-Ichiro au Palais des Arts le 2 mai 2022. En février 2023, la représentation de Werther de Massenet avec le Philharmonique National au Palais des Arts a connu un autre grand succès.
Les chœurs de l’école se produisent régulièrement dans des films et des productions théâtrales et ont enregistré plusieurs CD au cours de ces dernières années.

quatour

QUATUOR CAMBINI-PARIS

Quatuor à cordes jouant sur instruments d’époque, appréciés pour leurs interprétations d’œuvres connues et de compositeurs français oubliés.

Fondé en 2007, le Quatuor Cambini-Paris, un des rares quatuors à cordes à jouer sur instruments d’époque, est apprécié tant pour son interprétation des œuvres reconnues de Joseph Haydn, Mozart, Beethoven ou Mendelssohn que pour sa redécouverte de compositeurs français oubliés tels Jadin, David ou Gouvy.
Le choix du nom de Giuseppe Maria Cambini (1746-1825), violoniste et compositeur de 155 quatuors à cordes, témoigne de l’envie des musiciens d’explorer les évolutions stylistiques des époques classique et romantique.
Le Quatuor Cambini-Paris se produit dans les salles et les festivals les plus renommés en France et à l’international, parmi lesquels on peut citer : la Frick Collection à New-York, la Salle Bourgie à Montréal, le Palazzetto Bru Zane à Venise, les Auditoriums du Musée du Louvre et du Musée d’Orsay à Paris, l’Arsenal de Metz, le Concertgebouw de Bruges, les festivals de Deauville, Radio France Occitanie Montpellier, Newbury ou Saintes.
Depuis la saison 2016-2017, le Quatuor Cambini-Paris mène en concert l’intégrale des 68 quatuors de Joseph Haydn au Théâtre de Caen, un projet qui durera 8 ans.
Les enregistrements discographiques du Quatuor Cambini-Paris ont été salués et récompensés par la critique, notamment l’intégrale des quatuors de Charles Gounod (Aparté), les six quatuors de Mozart dédiés à Joseph Haydn (Ambroisie-Naïve), Théodore Gouvy, livre-disque (Palazzetto Bru Zane), Félicien David (Ambroisie-Naïve), Hyacinthe Jadin (Timpani), 200 ans de musique à Versailles (MBF) et les Concertos pour piano et quintette à cordes de Chopin (Aparté).
En musique de chambre, le quatuor se produit aux côtés de grands artistes tels que Nicolas Baldeyrou, Kristian Bezuidenhout, Christophe Coin, Jean-François Heisser, David Lively, Judith van Wanroij ou Alain Planès.